Opquast et la qualité web

J'ai passé la certification maîtrise de la qualité web d'Opquast le 15 décembre 2015 et ai obtenu un score de 800, ce qui me donne le niveau "Avancé" de la certification. Cela signifie que je dispose "d'excellente connaissance des bonnes pratiques qualité Web et du vocabulaire associé". Depuis, je n'ai de cesse d'essayer de mettre en pratique le plus souvent possible mes connaissances et envisage de repasser la certification prochainement.

Badge Avancé de la certification Opquast maîtrise de la qualité web

Opquast : qu'est-ce que c'est ?

L'aventure Opquast a débuté en 2000 chez Temesis créée par Elie Sloïm. Opquast est née d'une idée “Et si on commençait à faire de la qualité dans le web”. L'objectif premier d'Opquast n'est pas de faire passer une certification à un maximum de gens, mais bien de permettre au monde du web d'avoir un socle commun de bonnes pratiques que nous sommes libres d'appliquer ou non selon les projets.

Connaître un minimum les contraintes des autres métiers du web qui ont été, sont ou seront amenés à travailler sur un même projet est indispensable. Pourquoi ? Pour ne pas se mettre des bâtons dans les roues les uns des autres et être capable de discuter tous ensemble de toutes les parties du projet.

A leurs débuts, Elie et son équipe ont lancé 190 forums : un sur chacune des bonnes pratiques qu'ils ont imaginé. L'objectif : lancer le débat entre les professionnels du web pour déterminer quelles bonnes pratiques doivent être modifié et/ou ajouté au référentiel. Une seule consigne a été donner. Chacune des bonnes pratiques doit être :

  • Utile : elle a une valeur ajouté pour l'utilisateur ;
  • Réaliste : il faut pouvoir la mettre en place ;
  • Universelle : pas valable uniquement en France par exemple ;
  • Vérifiable : l'utilisateur doit être capable de dire qu'elle est appliquée ou non.

Résultat : 153 bonnes pratiques ont été retenu pour la première édition en 2004, 217 pour la seconde 2010, 226 en 2015, une quatrième est en préparation pour 2020. Elles sont réparties en 3 niveaux :

  • Initial : elles apportent une valeur ajoutée importante et/ou sont faciles à déployer ;
  • Intermédiaire : elles apportent beaucoup de qualité au site mais peuvent être complexe à implémenter et ont une valeur ajoutée moindre ;
  • Optimal : elles montrent un vrai souci du détail et de la qualité perçue et peuvent augmenter considérablement le potentiel de confiance et de sécurité du site.

Chacune des règles a fait l'objet d'une fiche détaillé comprenant :

  • l'intitulé de la bonne pratique ;
  • une partie “objectif” : quelles sont les avantages de la bonne pratique ;
  • une partie “mise en oeuvre” ;
  • une partie “contrôle”.

Elles ont également été réparti en 18 rubriques. Chaque bonne pratique ne peut être présente que dans une seule rubrique. Le dernier classement utilisé, est le classement par tag. Chaque bonne pratique dispose de un ou plusieurs tags qui sont regroupés en plusieurs familles :

  • le secteur : accessibilité, référencement, mobilité, SEO ;
  • les phases du projet : intégration, design, développement ;
  • les aspects du modèle VPTCS : Visibilité, Perception, Technique, Contenu, Services.

Toutes les bonnes pratiques sont regroupées sur le livre “Qualité web” mais également en libre accès sur le site d'Opquast.

La certification : comment ça se passe ?

Vous êtes convaincu de l'utilité de passer la certification ou la faire passer à votre équipe ?

Deux possibilités s'offrent à vous :

  • passer la certification en candidat libre : vous avez accès pendant un mois à la plateforme d'entraînement, à vous de vous débrouiller pour être prêt le jour J ;
  • effectuer la formation de “référent Qualité Web” : cette formation dure 3 jours et vous permet de maîtriser le référentiel des bonnes pratiques, être capable d'auditer un site et vous permettre de valoriser ces bonnes pratiques pour vos projets web.

Le passage de la certification dure 1 heure 30 et comporte 125 questions et vous donne un score sur 1000 échelonné de la manière suivante :

  • Novice à partir de 500
  • Intermédiaire à partir de 600 points
  • Confirmé à partir de 700 points
  • Avancé à partir de 800 points
  • Expert à partir de 900 points

Votre certification est valable 5 ans mais il me semble tout de même nécessaire de se replonger dedans au moins tout les 2, 3 ans afin de ne pas perdre en compétence et continuer à avoir un maximum de bonnes pratiques en tête.

Et après ?

En pratique, à chacun de reprendre régulièrement la liste des bonnes pratiques et choisir celles qui correspondent à son projet. Il n'est pas nécessaire, ni parfois possible, de toutes les appliquer. Mais en les connaissants, vous serez capable de dire pourquoi vous utilisez ou non une bonne pratique.

La vérification de l'application des bonnes pratiques ne se fait pas uniquement après la mise en ligne du site mais durant toutes les étapes de création. Certaines concernent par exemple le design du site. Si vous vérifier les bonnes pratiques uniquement en fin de projet, vous risquez de vous retrouver à devoir repasser par le graphiste et le développeur pour faire la modification nécessaire. En vérifiant au fur et à mesure, seul le graphiste sera impacté, et les maquettes arriveront déjà optimisées au développeur.

Vous pouvez évaluer votre site grâce à Opquast reporting. L'outil en ligne vous permet de sélectionner ce que vous souhaitez évaluer ainsi que le niveau d'évaluation. Vous pouvez choisir entre :

  • Évaluer la qualité : permet d'évaluer la qualité globale du site sous tout les aspects ;
  • Évaluer l'accessibilité : l'accessibilité ne s'adresse pas qu'aux personnes déficientes, nous sommes tous concernés. Elle vous garantie une bonne navigation sur le site, quel que soit la situation dans laquelle vous naviguez (à l'étranger, dans le métro, avec beaucoup de luminosité, lieu bruyant, ...) ;
  • Évaluer d'autres aspects : Webperf, MobileOK, Web Mobile, OpenData, GreenIT (ancienne version), Accede-web notice graphique, Accede-web notice html/css, SEO, Accede-web notice interfaces riches et javacript, Écoconception Web, Green IT, Dataset quality.

Une extension Firefox a également été développée afin de vous permettre de tester différentes bonnes pratiques sur chacune de vos pages.

Ecrit en décembre 2017

Certifiée "Maîtrise de la qualité en projet Web" par Opquast

La qualité des sites que je réalise est une priorité pour moi. C'est donc tout naturellement que j'ai passé la certification "Maîtrise de la qualité en projet Web" en décembre 2015 et ai obtenu un scrore de 800, me permettant d'obtenir le badge Avancé de la certification

La certification Opquast

Ce site web utilise des gentils cookies pour améliorer son fonctionnement. En savoir plus