Créer une newsletter et l'envoyer

La newsletter peut être un élément important de votre communication. Mais si vous souhaitez qu'elle soit efficace, il y a un certain nombre de règles à respecter.

La législation

Le premier point légal à prendre en compte concerne votre liste d'expédition, c'est-à-dire les adresses emails que vous allez cibler.

Si vous vous adressez à des particuliers, vous êtes dans l'obligation d'obtenir leur consentement. La CNIL, l'organisme en charge du contrôle de la diffusion de courriels commerciaux, recommande l'utilisation d'une case à cocher durant l'inscription sur votre site. Vous pouvez également proposer un formulaire d'inscription spécifique.

Votre liste de destinataires

La législation n'est pas la seule chose à prendre en compte pour la conception de votre liste d'expédition.

Les webmails regardent ce qui se passe sur l'ensemble de leurs abonnés. Ainsi, s'ils constatent que vous envoyez régulièrement une newsletter à une personne qui ne l'ouvre jamais, vous serez considéré comme spammeur. On considère généralement qu'une personne n'ayant pas ouvert votre newsletter depuis plus de 6 mois est à supprimer de la liste de diffusion.

Un fort taux de désabonnement est également un signe indiquant aux webmails que vous êtes un spammeur. Si vous souhaitez acheter une base d'adresses emails, méfiez-vous donc de leur provenance.

L'adresse d'expédition de votre newsletter

La toute première règle à ne pas négliger est l'utilisation d'une adresse existante.

Lors de la création de l'adresse d'expédition de vos newsletters, il semble y avoir un meilleur taux de délivrabilité avec une adresse comprenant un prénom. Indiquez également l'identité de l'expéditeur, vous pouvez inventer une personne comme par exemple Cécile de Vente privée. N'indiquez pas ce nom en majuscule ni un nom trop long, sous peine d'être détecté comme spammeur.

L'objet de votre newsletter

En moyenne, seuls 29% des emails commerciaux sont ouverts en B2C. Cette moyenne varie en fonction des secteurs. Vous devez donc vous démarquer des autres afin de faire partie de ceux-là.

La première règle est d'éviter les mots utilisés par les spammeurs comme "gagner", "gratuit", "shopping", "promotion", "vu à la télé", ...

N'utilisez pas de majuscule dans votre objet, sauf pour la première lettre.

N'abusez pas de la ponctuation et des caractères spéciaux comme le font les spammeurs.

Préférez un objet comprenant 6 à 10 mots et une cinquantaine de signes maximum en indiquant les mots importants au début. Cela vous obligera à être concis.

Si votre outil d'emailing vous le permet, personnalisé votre objet (avec les nom, prénom, ville, …). Il attirera l'attention de vos destinataires.

Lors de vos premiers envois, tester vos newsletters avec plusieurs objets différents et regarder celui qui fonctionne le mieux. Cela vous donnera une indication pour les suivants.

Le contenu de votre newsletter

La toute première règle à connaître est le ration 60/50 entre images et textes. Cela signifie que le poids des images ne doit être supérieur à 60% du poids total de la newsletter.

La seconde règle est que votre contenu doit être pertinent. Vous devez déterminer quel est l'objectif de votre newsletter et vous y tenir.

Le texte

Les éléments indispensables d'une bonne newsletter sont :

  • l'entête : elle doit répondre aux 5 questions qui, quoi, où, quand et pourquoi ? ;
  • le corps du message, c'est-à-dire le contenu de votre newsletter ;
  • le pied de page : il doit absolument contenir un lien de désinscription, votre logo ou le nom de la marque, un lien vers les mentions légales, les liens vers vos réseaux sociaux.

Le corps du texte de votre newsletter

Vous disposez peut-être d'un grand nombre d'inscrit à votre liste de diffusion. Je vous conseille de la segmenter par centres d'intérêt, localisations, sexes, âges, situations familiales, ... afin de produire un contenu pertinent pour chaque type d'inscrit.

La plupart des internautes recevant un grand nombre de mails, ils ne les lisent généralement pas entièrement. Vous devez donc positionner le contenu le plus important en début de mail et organiser votre contenu de manière à ce que chaque élément soit identifiable rapidement en indiquant un titre pour chaque partie par exemple.

N'oubliez pas d'introduire des boutons d'actions renvoyant vers votre site. N'hésitez pas à en utiliser plusieurs et les faire ressortir visuellement.

Coder votre newsletter

Une newsletter doit être rédigée dans un document HTML classique. Vous pouvez choisir la balise doctype que vous souhaitez entre HTML4 et HTML5, mais sachez toutefois que tous les navigateurs ne respecteront pas forcément votre choix. En règle générale, préférer une disposition en <table>.

Essayez si possible de ne pas utiliser la fusion de cellule, préférer la création d'un nouveau tableau dans le cas d'un nombre de ligne différent.

L'une des principales restrictions est l'interdiction d'utiliser des feuilles de style externes. L'ensemble de votre CSS doit être inline ou dans une balise <style> située dans l'entête de votre fichier.

Afin d'éviter les bugs d'affichage, éviter au maximum d'utiliser des cellules vides ou les images blanches pour combler un trou.

Peut-être avez-vous déjà remarqué que les images ont tendance à avoir du blanc autour d'elles sur certaines versions d'Outlook. Pour y remédier, ajouter un “display:block” dans le style de l'image.

Contrairement à un site internet, les newsletters ne peuvent pas utiliser n'importe quelle police. Vous devez donc utiliser en priorité les polices génériques (Arial, Arial Black, Tahoma, Trebuchet MS, Verdana, Courier, Courier New, Georgia, Times, Times New Roman) et pour certains navigateurs, les Google fonts.

Quelle que soit la propriété CSS que vous souhaitez appliquer sur votre site, vous pouvez en vérifier la compatibilité sur campaignmonitor.

Quand envoyer votre newsletter ?

Le plus important est la périodicité. Définissez dès la création de votre liste de diffusion un tempo à respecter et informer les internautes avant qu'ils s'inscrivent.

Les mardi et jeudi sont les jours où le taux d'ouverture est le plus élevés, mais c'est également les jours où vos lecteurs sont le plus sollicité.

Ecrit en janvier 2018

Ce site web utilise des gentils cookies pour améliorer son fonctionnement. En savoir plus